Nous suivons 5 étapes de localisation de jeux...

– Des informations générales sont collectées sur le jeu via Internet (genre, groupe de joueur cible, jeux associés / films / dessins animés / comics)

– Nous analysons la langue utilisée dans le jeu et nous décidons combien de traducteurs seront nécessaires selon le nombre de mots / chaînes de caractères. Après quoi, nous sélectionnons les traducteurs les plus appropriés pour le travail.

– Nous travaillons sur la terminologie, décidant quels termes seront traduits ou non. Ensuite, nous trouvons les meilleures traductions de ces termes par le biais de remue-méninges d’équipe et le chef de projet prend une décision finale.

– Nous travaillons sur le codage de jeu, notant les codes de jeu avec soin et préparons un manuel pour les traducteurs.

– On divise le fichier de langue principale à travers le nombre de traducteurs et nous choisissons la partie la plus appropriée en fonction du meilleur traducteur dans ce domaine.

– La partie de la traduction de l’œuvre est commencée et achevée le plus tôt possible. Ȧ chaque traducteur est donné un délai pour son / sa part du projet. Tout au long de l’ensemble du processus, les traducteurs réfléchissent sur des chaînes de caractère.

– Le jeu peut avoir des graphiques tels que des plaques ou des signes avec des informations écrites. Le graphiste traduira ces fichiers si demandé de le faire par le développeur du jeu.

– Le fichier traduit est passé à trois éditeurs – relecteurs – pour assurer qu’il n’y a absolument pas d’erreurs. Ils vérifient le fichier et insèrent des commentaires qui se rapportent à des chaînes de caractères qui pourraient être source de confusion en raison des différences entre le texte original et les règles de langue turque. Le responsable va vérifier ces chaînes et retraduire si cela est jugé nécessaire.

– S’il s’agit d’un fichier complexe avec beaucoup de chaînes de caractères à vérifier, le chef de projet attribuera le fichier traduit à nouveau par des dialogues / chaînes-avec-codes / sous-dossiers, etc. pour veiller à ce que les relecteurs se concentrent sur le même type d’erreurs.

– Les testeurs (3 personnes) vont alors jouer le jeu en turc, en prenant des captures d’écran si elles butent sur des erreurs. Le chef de projet collecte ces captures d’écran tous les jours et corrige le fichier principal. La dernière vérification du fich.